Comment s’épanouir malgré une endométriose (éd. Josette Lyon, jan. 2018) et Comment guérir de l’endométriose (éd. Josette Lyon, jan. 2019) semblent proche, très proche. Pourtant, ce ne sont ni le même désir ni la même visée qui leur ont donné vie.

Les conditions d’écriture.

« Comment s’épanouir malgré une endométriose » s’est écrit sur une période calme et chaude, en l’occurrence les grandes vacances. Ce travail, extrêmement intense – à raison de 5 heures d’écriture quotidiennes – fut achevé en un mois seulement. Les mots devaient sortir. Les mots coulaient à flot. Je n’avais qu’à écouter pour retranscrire. Le projet n’eut pas même besoin de minutieuses vérifications. En vérité, j’ai écrit ce texte d’un jet, les paragraphes s’enchaînant avec tant d’aisance !

Mais pour « Comment guérir de l’endométriose », ce fut une tout autre histoire. Une histoire bien plus longue, un travail bien différent. Il me fallut sept mois pour lui donner vie. Sept mois de doutes, de déceptions, mais aussi de joie et de révélations. Car je n’ai pas travaillé dans un environnement calme et chaud, bien au contraire. Les mots suffisent à traduire ce labeur : notez la ponctuation abondante, les virgules et tirets qui s’entrechoquent. 2018 a été l’année la plus difficile qu’il m’ait été donné de vivre, aussi bien physiologiquement que mentalement. Je me suis battue chaque jour pour garder un équilibre entre santé et travail. Un équilibre à prix d’or. Dont je me remets aujourd’hui encore.

Le titre

S’épanouir vs guérir. Le 1er tome est entièrement centré sur la gestion de l’endométriose. Le second va plus loin. Il explore d’autres dimensions, comme le mode de vie, l’alimentation (quatre chapitres sur le sujet), nos pensées, nos croyances…

Le contenu

« Comment s’épanouir malgré une endométriose » est un guide pratique. Le témoignage n’y tient pas une grande place, les conseils, si. Il était l’expression de ce que j’avais appris au cours des années précédentes, des méthodes naturelles de gestion de la douleur et des astuces concrètes. Ce projet est cher à mes yeux, il est selon moi une très bonne base pour commencer son chemin et offrir une direction.

« Comment guérir de l’endométriose » est, vous vous en doutez, d’une autre trempe. Ce projet est dur, j’en conviens. Mais il est réel. Aussi réel que vous et moi sommes humains. Alors oui, j’y tiens, comme un journal, le récit quotidien d’une femme atteinte d’endométriose. Et ce n’est pas toujours très drôle. Ce témoignage, pour ne pas dire cette mise à nue absolue (qui représente un tiers du projet) a trois vocations distinctes :

  • vous montrez que personne n’est parfait, mais qu’il y a toujours des moyens pour s’en sortir
  • vous dire que vous n’êtes pas seule, que chacune de nous fait au mieux, à sa mesure
  • lever le voile, pour ceux qui n’en souffrent pas, sur ce que signifie réellement vivre au quotidien avec une maladie chronique comme l’endométriose.

Ensuite viennent les conseils. Ce projet est bien le deuxième tome, la suite de Comment s’épanouir malgré une endométriose, il le prolonge et le complète directement. Des idées pratiques pour mieux dormir, retrouver de l’énergie, se nourrir, quelles personnes consulter, pleins de bonnes choses pour faire un pas de côté !

Et puis, il y a les deux dernières parties, les plus belles, les plus lumineuses : ces mots qui permettent de s’affranchir de l’endométriose. De s’en remettre, durablement.

En toute honnêteté ? J’en ai ras-le-bol, de la gestion de la maladie. Moi, ce que je veux, c’est m’en affranchir. M’en libérer. M’en défaire. Lui dire adieu. Et merci.

C’est donc ce message que vous trouverez dans ces deux dernières parties, et plus encore, lors des interviews qui suivront. J’ai tant changé depuis l’écriture de ce livre, depuis fin juillet. Les choses ont tant bougé. Je ne suis plus la même personne, j’ai avancé, et je veux vous emmener à mes côtés. Alors j’ai hâte de vous retrouver, vous et votre histoire. Vous, et vos espoirs. Vos déboires aussi. Vous, fille ou femme peu importe, imparfaite et entière.

Car rappelez-vous : nous sommes toutes dans la même galère !

Bien à vous,

Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :